Aujourd’hui c’est la petite Verte qui était au programme, une petite course qui n’est pas trop longue et parfaite pour continuer l’apprentissage de nos alpinistes débutant.Bon pas trop longue c’est encore un mot qui ne nous caractérise pas, entre le monde dans la voie, les manipulations assez longue, le temps passe à une vitesse incroyable. Pourtant tout était prévu pour être dans les heures : récite de la journée.

V__5D89

On part tôt le matin afin d’être assez tranquille sur l’arrête, malgré cela on commence à perdre du temps sur l’équipement ! Ah c’est bon tout le monde est équipé, on part en direction du début de l’arrête en longeant sur la gauche au début pour ensuite bifurquer vers la droite afin de passer la rimaye qui ne pose aucun problème ce jour, quelques pas où il est nécessaire de monter un peu plus les pieds. On arrive au début de l’arrête, les premiers mètres sont verglacés, il y a ce qu’il faut pour poser coinceurs ou becquet rocheux afin de limiter la glisse… D’ailleurs ce sera le seul passage de ce type, le reste de la voie n’est que du rocher avec un court passage de neige, on garde les crampons pour la précision des pas mais ils ne sont pas très utile.

Avec Laurent on a tendance à prendre des passages un peu plus difficile que la voie classique, nos compères ne sont pas forcément à leur aise dans certains passage, mais ca passe et de toute façon ils sont sécurisés, la chute ne peut pas avoir lieu !!

On regarde l’heure, oups il est déjà 13h30 on commence le retour, plus rapide qu’à l’aller, tout le monde est en confiance, ce n’est par contre pas une raison pour en oublier la sécurité. Pour gagner du temps, on fait descendre les rappels en demi-cabestan (aie ma corde 🙁 ) Arrivé au deux tiers du retour, on décide de faire un grand rappel pour passer la rimaye et ainsi regagner du temps, tout le monde descend rapidement c’est parfait. On rappel la corde, et MMMMEEERRRRRRRDDDDEEEEEEEEEE !! Encore bloqué, bon cette fois c’est pour bibi, je remonte la pente de neige au début sans m’attacher, pas grand risque, ce sera dans le pire des cas une bonne glissade. Arrivée à moitié la pente s’accentue un peu, je décide de mettre un marchard sur la corde bloquée et de poursuivre le trajet. J’arrive en haut assez rapidement, et que vois-je ?§? La corde est toronnée, vive le demi-cabestan ! Je fais le nécessaire et descends rapidement afin de prendre la benne, pas envie de me retaper 2000m de dénivelé aujourd’hui, de plus la faim se fait sentir, rien avalé depuis ce matin.

Les trois alpinistes débutants sont déjà en bas en train de manger, seul Laurent est avec moi, finalement on arrive 10minutes avant la dernière benne sous les applaudissement des touristes asiatiques, c’était incompréhensible mais marrant, un rien les étonnent xD

Informations techniques :

  • Topo : http://www.camptocamp.org/routes/53783/fr/petite-aiguille-verte-voie-normale
  • Altitude = 3233 / 3512m
  • Dénivelé = 300
  • Cotation globale = PD
  • Equipement nécessaire = Quelques coinceurs plutôt les gros, des sangles pour becquet rocheux et une corde à simple de 50m suffit amplement, ou alors le choix de la corde à double si vous préférez mais plutôt contraignant sur ce type de course.
  • Marche d’approche compter 20minutes depuis l’arrivée du téléphérique des Grands Montets.

V__D11E