100 km (à pieds) séparent Hendaye de Saint-Jean-Pied-de-Port

En cette cinquième journée de randonnée, nous voilà enfin arrivé à destination avec un peu plus d’une centaine de kilomètres et +3000m de dénivelés au compteur.
Cela nous fait un petit peu bizarre car nous avons passé 4 jours à gravir les montagnes et découvrir de petits villages et nous retrouver à St-Jean-Pied-de-Port nous donne une petite claque. C’est toujours comme ça, on redécouvre ce qu’est la « ville », même si St-Jean-Pied-de-Port n’est pas bien grand c’est quand même une ville assez touristique avec la circulation des voitures et ses touristes…
Je ne dis pas que nous n’avions rencontré personne au cours de notre petit voyage mais nous avions quand même croisé plus de brebis et de poney que de touristes ou de voiture.

Arrivée en ville la première chose que nous faisons et de repérer la gare, car nous avons l’objectif de rentrer ce même jour à Hendaye. Une fois devant, l’on constate que celle-ci est fermée, ce qui énerve un peu Monsieur car un bus partait à 13h30, nous ne prendrons pas celui-là mais le dernier de 16h30 (d’un côté tant mieux car je voulais prendre le temps de découvrir la ville !)

Saint-Jean Pied-de-Port, Pays Basque, GR10
Saint-Jean Pied-de-Port, Pays Basque, GR10
Saint-Jean Pied-de-Port, Pays Basque, GR10
En attendant, nous avons repéré un petit commerce juste avant d’aller à la gare…mais celui-ci vient tout juste de fermer (encore), il n’ouvrira qu’à 15h, je vous laisse imaginer la tête de mon compagnon.
Finalement nous nous arrêterons manger dans une petite brasserie le Xilintxa dont nous n’avons malheureusement pas été enchantés, nous avons pris le plat du jour : entrecôte et frite, et n’avons pas aimé la viande qui nous sommes surs sortait tout droit du congélateur.
Après avoir terminé de manger, nous nous rendons dans la ville haute, entouré de ses remparts. La première chose qui nous frappe est le nombre de randonneur et la quantité de gîte présent dans la vielle ville. En fait, Saint-Jean Pied-de-Port est une des étapes phares pour les Jacquets dits-t’on, les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Saint-Jean Pied-de-Port, Pays Basque, GR10, etape Saint-Jacque de Compostelle
Gite d'étape Compostelle, Saint-Jean Pied-de-Port
Il est dit que Saint-Jean-Pied-de-Port aurait fut crée en 716 par le roi Pampelune Garcia Ximenez. Mais c’est à la fin du XIIe siècle que le nom San Juan del Pie de Portus se concrétise. Saint-Jean-Pied-de-Port doit son nom à sa situation géographique, au pied des « ports » pyrénéens.
Au cœur des remparts une citadelle qui depuis 1980 se trouve être un collège, d’ailleurs lorsque nous avons aperçu un petit terrain de basket non loin, nous avons été drôlement surpris,  c’est dommage, car cela fait perdre un peu de son charme…
Nous continuons notre marche au milieu de petites rue de Saint-Jean-Pied-de-Port parsemés de commerces dont des vendeurs d’espadrilles, lié à la culture basque.

Le voyage coûte cher, mais nous en sortons enrichies

Il y avait une petite phrase qui m’avait interpellé écrite sur un mur de la vieille ville disant que si le voyage nous coûtait cher nous en sortions enrichie à la fin. Cette phrase est pleine de sens, ce début du GR10, comme ça l’a été pour le GR400 a vraiment été pour moi ou plutôt pour nous un enrichissement que ça soit culturelle, que ça soit humainement, ou bien encore personnelle, cela vous pousse à faire des choses dont vous ne vous sentiez pas vraiment capable, quand vous marchez, vous n’avez pas le choix d’avancer, je me suis dépassée physiquement, mais aussi mentalement.
Quand je repense à cette fameuse journée caniculaire, où j’étais à deux doigts de la déshydratation et que la peur prenait le dessus sur moi, que finalement  j’ai continué à avancer, et bien cela me redonne confiance en moi, maintenant je sais que je n’aurais plus de barrière à me mettre lors de nos longues marches, je pourrais y aller les yeux fermés (enfin presque).
Se lancer dans un GR c’est aussi le moyen de découvrir notre beau pays, car il a de magnifiques choses à voir en France, malheureusement trop peu de gens prennent le temps de la découvrir, mais si vous aimez voyager, alors notre pays devrais être votre première destination !
Il y a plein de choses que je voudrais faire ici, comme le sentier du littoral et découvrir toute la côte bretonne, découvrir les forêts de sapins au travers les Vosges, découvrir la forêt magique de Brocéliande, visitez les plus beaux parc nationaux des Alpes et j’en passe.
Lorsque nous avions pris le bus en direction d’Hendaye, je ne me suis pas rendu compte tout de suite que cette aventure été belle est bien terminée, ça a été des vacances sportives mais tellement apaisante.
La France m’a fait aimé les voyages et ses montagnes m’ont redonnés confiance en moi.
Nous avons l’intention de faire un petit bout de G10 fin octobre, à suivre…