Randonnées

La boucle des 3 dolmens, Mas d’Azil, Ariège

Première article de l’année 2016. Quoi de mieux que de commencer par un post randonnée ? Pas de grandes résolutions cette année, mise à part que je souhaiterais acquérir d’un nouvel appareil photo pour des clichés encore plus réalistes et me rapprocher le plus possible des images que je garde en tête lorsque l’on quitte la ville.
Le week-end dernier, nous nous sommes rendu du côté de Mas d’Azil. Le beau temps n’a pas été tout de suite de la partie, le soleil s’est fait timide, mais cela n’a pas duré car nous avons eu un magnifique après-midi.
Il ne fait vraiment pas froid ces derniers temps, nous avons des températures qui avoisinent les 13° alors que nous sommes en janvier, cela fait un peu peur, les saisons sont décalés, ça doit être perturbant pour la faune…Mais l’on devrait retrouver d’ici peu des températures de saison.
Le point de départ se situe dans le parking du village de Mas d’Azil. Il faut ensuite traverser le pond qui passe au-dessus de l’Arize. Continuer tous droit jusqu’à un premier panneau qui mène sur un petit sentier à gauche indiquant le dolmen.
Arrivé au bout du sentier vous arrivez sur une route qui vous indique la direction à suivre. Nous passons devant quelques vaches aux oreilles bien prononcés mais surtout bien velus.
Les arbres ont perdus pour la plupart leur feuilles, le ciel est encore gris ce matin là et les nuages sont venu embrasser la montagne, cela rend l’atmosphère ténébreuse.
Nous grimpons sur 300 mètres avant d’arriver à une intersection qui vous offre la possibilité de gravir le Mont Calbech ou de continuer vers le dolmen, nous suivons naturellement notre chemin vers le dolmen indiqué par un trait jaune mais également par un sigle VTT, car le chemin que l’on emprunte fait partie d’un itinéraire pour les cyclistes.
Nous arrivons enfin au premier dolmen, le dolmen de Brillaud. Même si celui-ci a subi quelques retouches il est impressionnant de savoir que ce mégalithe date de l’âge de bronze soit 1800-700 avant JC.
 
Nous suivons ensuite la direction de Les Moulis. Plus loin, nous arrivons sur la crête du Plantaurel, à notre gauche une vue sur la magnifique chaîne des Pyrénées où le Mont Valier se montre dominant.
Quelle chance avons-nous eue ce jour-là, le ciel s’est dégagé et nous à permis d’observer cette grandeur, qui paraît si proche.
Notre boucle nous emmène dans une forêt. Quelques empreintes dans le sol nous indiquent la présence d’animaux sauvages, alors on s’amuse à essayer de deviner à qui pourrait bien appartenir cette forme laissée dans la boue ou encore ces petits ronflements que l’on entendait dans les buissons plus bas…peut-être une petite famille de renards, un blaireau passant par là, ou « un ours » ai-je dit en rigolant. Nous arrivons sur le second dolmen caché derrière une maison , le dolmen de Couminge

Nous continuons notre chemin sur Camarade, nous arrivons au milieu de quelques habitations puis nous empruntons un petit chemin relativement bien caché à droite. Plus loin nous arrivons sur une route, nous la traversons pour retrouver un chemin plus bas.

Le ciel se dégage chaque minute un peu plus, bientôt, le ciel bleu prendra toute la surface.
L’on passe à côté de quelques arbres certainement âgés de plus de 100 ans, qu’ils sont magnifiques ces arbres. Et puis l’on passe à côté d’autres qui de loin donne l’impression d’être fleuris.

En continuant notre chemin, deux curieuses nous attendent, comme si elles montaient la garde…il faut se montrer digne pour continuer cette balade.

 Lorsque l’on arrive à Lézère nous passons à côté de chiens, au moins une vingtaine. Il y a les chiens Courant Suisse que nous avons déjà rencontré sur la crête de Planterel et dont les maîtres nous avaient dit qu’ils les faisaient courir après le lièvre (les chiens Courant sont des chiens de chasse), et il y a eu les Beaucerons et les Yorkshires qui appartiennent à un éleveur.
Nous prenons la direction de Lapoustoul, dernière étape avant d’arriver au troisième dolmen. Attention de ne pas vous tromper une fois arrivé tout en haut il faut continuer tout droit et ne pas descendre vers Lamothe, erreur que nous avons faite et qui nous a valu un petit demi-tour.
Après une quinzaine de minutes de marche nous arrivons enfin sur le dernier dolmen, le Cap del Pouech, il est un des plus grands édifices mégalithiques situé sur le massif de Planterel mais aussi l’un des mieux conservé.
Nous terminons tranquillement sur le chemin du retour vers le Mas d’Azil.

Il n’a pas été évident de trouver un topo sur cette jolie randonnée, il est dit que celle-ci empreinte le sentier de Natura 2000 (là aussi c’était difficile de trouver des informations), j’espère que cet article en inspirera certains et donnera l’envie de découvrir cette jolie balade.


Informations pratiques

  • Randonnée : 16 km (environ 5h30, boucle)
  • Dénivelé positif : environ 500m
  • Point de départ : Parking du Mas d’Azil (09)
  • Balisage : Jaune
  • Difficulté : Jolie boucles sans difficulté particulière, idéal pour entrainement trail et terrain VTT, celle-ci nous permet de remonter sur les traces de nos ancêtres.

 

  1. Randonnée calme et sereine d'après ton explication. Une belle bouche et des photos sympa. Complètement différentes des miennes mais on ressent bien l'atmosphère de campagne et les photos de dolmen donnent un coté mystique à ta randonnée. A faire si un jour je m’égare par là-bas.

  2. Merci pour ton petit passage.

    A bientôt 😉

  3. Un coin prisé des géologues débutants!

Répondre

Ne pas reproduire sans autorisation - Mentions Légales