Ce mois de mai nous offrant de long weekend, nous en avons profités pour réaliser une belle randonnée après trois jours d’escalade me concernant. Madame n’avait pas cette chance et travaillait le vendredi (hihi).


Le départ de la randonnée est situé au parking du sentier du Talc, on y accède depuis Lordat par une route, qu’il faut quitter au bout de 15 minutes et emprunter un chemin réalisable en voiture de tourisme. Le parking se situe avant l’entrée de la carrière sur la gauche (panneau parking indiqué). Afin de gagner du temps le matin, puis de profiter un peu plus de la couette (ou du duvet), nous nous sommes rendu directement sur le lieu de départ pour y passer la nuit.
Le réveil est programmé à 7h, une longue nuit au calme s’offre à nous. Surtout à moi, je suis fatigué de ces trois jours qui m’ont un peu décalé en terme de sommeil. La nuit passe à une vitesse folle, on se réveille, prépare le thé et pendant ce temps on remet la voiture en ordre. On déjeune sur notre terrasse de luxe avec comme vue les hauts massifs ariégeois, que demander de plus ?!
Nous démarrons la randonnée à 8h36. Oui oui on a pris notre temps ce matin, nous n’étions pas pressés. Premier objectif, le Pic de Soularac. L’ascension par son arrête, nous offre une vue imprenable sur la carrière de Talc de Luzenac, la plus grande au monde. Sa visite est une chose à faire, c’est possible entre mi-mai et mi-octobre (se renseigner auprès de l’Office de Tourisme d’Ax les Thermes).

carrière de Talc de Luzenac
Le sentier menant au Soularac n’est pas d’une grande difficulté mais il n’est pas conseillé à des personnes ne possédant pas un minimum le pied montagnard. Il est également nécessaire de mettre les mains pour certains passages. Le sentier nous offre également des petits lacs ou étangs, avec en face Nord de la présence de neige.

Vers le pic de Soularac

Etang Tort

Etang Tort

La météo annonçait de fortes températures, ce n’est pas une erreur. On pense à bien s’hydrater pour ne pas rencontrer de problèmes physiques. Nous avons chacun une poche à eau de 2L et j’ai ajouté dans mon sac deux bouteilles de 1.5L.

Étang du diable et étang des Truites, Ariège

Étang du Diable et plus bas étang des Truites

Étang Supérieur, Ariège

Étang Supérieur

Il est 11h lorsque nous sommes en haut du Pic de Soularac. Nous réalisons une petite pause, profitons de la vue et prenons quelques photos. Le Soularac est plus haut que son voisin, le Pic de Saint-Barthélemy (ou de Tabe) mais moins connu.

Nous prenons la direction du Pic de Saint-Barthélemy, que nous allons rejoindre en parcourant le Col du Trou de l’Ours. Ce sentier est à réservé aux bons randonneurs, à croire que ce sont les « difficultés » présentes pour atteindre le Pic de Soularac qui résultent de sa faible notoriété.

Pic de St Barthélémy

Le Pic de Saint-Barthélemy est atteint pour 12h, l’heure parfait pour manger puis profiter d’un petit vent frais pour fermer un peu les yeux avant de repartir en direction de notre point de départ. La randonnée est une boucle, nous redescendons sur la face Sud du Pic de Saint-Barthélemy. La descente proposée est bien moins engagée que les sentiers menant au Soularac, nous descendons vers le pic intermédiaire de Bugarel avant de continuer vers le Pas du Gai.

Vue sur la vallée, Pic St Barthélémy

Lors de la descente, nous passons à travers de beaux paysages qui méritent le coup d’œil, ils sont cachés et se révèlent aux randonneurs courageux. Nous avons même décelé une cabane en pierre.

Pas du Gai, Ariège

Descente du Pic de St Barthélémy

Descente du Pic de St Barthélémy

Le retour au point de départ est réalisé à 15h, soit une randonnée de 6h30 comprenant les différentes pauses.


Informations pratiques

  • Randonnée : 10,5km
  • Dénivelé positif : 1025
  • Point de départ : Parking du sentier du talc
  • Balisage : Jaune
  • Difficulté : Chemin par moment assez technique dans lequel il faut y mettre les mains et recourir à l’escalade (notamment pour gravir le pic de Soularac, et quelques passage du Col du Trou de l’Ours : entre le pic de Soularac et St Barthélémy ).