Depuis quelques temps je l’entends souvent marmonner « La montagne me manque », c’est vrai qu’elle me manque à moi aussi. Surtout quand après une journée de travail, en rentrant à la maison tu l’aperçois au loin sous un ciel d’un rouge orangé étincelant, elle joue comme une ombre chinoise, et si tu prends le temps de l’observer tu pourrais presque entrevoir son manteau d’hiver qui se reflète à la lumière. J’aime ces soirs, où certes la nuit est là beaucoup plus tôt mais le coucher du soleil est d’autant plus merveilleux.

Alors je farfouille mes dossiers photos, je ressasse nos derniers moments passés en montagne et je tombe sur celles de septembre, où nous avons séjourné quelques jours dans la vallée d’Aragon en Espagne, où j’y ai fait mon premier 3000, le Pic de Vallibierna.

Nous avons passés la nuit au parking du barrage de Llausset, la route pour y accéder contourne toute une montagne. Il y a beaucoup de randonneurs, certains passent la nuit au refuge, accessible à pieds à 1h du parking, d’autres viennent simplement observer le lac avant de redescendre. Pour notre part nous avons passés la nuit au parking avant de faire la randonnée le lendemain matin.

Les matins de septembre sont de plus en plus frais en montagne. Après avoir pris notre déjeuner sous la fraicheur matinale, nous prenons le départ en direction du Pic. Nous suivons le balisage du GR11 (correspond à notre GR10, mais qui traverse les Pyrénées côté espagnol) longeant le lac de Llausset par la droite, arrivés au panneau nous suivons la direction du Pic de Vallibierna  (Pico des Ballibierna).

Lac de Llausset

Lac de Llausset

Arrivés au niveau du refuge nous prenons le chemin vers la gauche, l’on traverse un petit ruisseau puis nous entamons une mini ascension en direction des premiers lacs.

Nous passons un point possédant les ruines de ce qui devait être un panneau, à partir de là nous quittons le chemin pour poursuivre à gauche.

Au lac de Xelat  l’on s’arrête pour grignoter quelques fruits sec avant de continuer notre route, nous arrivons sur une surface complètement rocailleuse, on croirait que la montagne s’est effondrée à certains endroits.

Les randonneurs seront nos guides, car jusqu’au sommet nous suivrons les multitudes de cairns exposés tout au long du parcours avant de commencer l’ascension final vers le pic.

Sur le sommet du Vallibierna, nous avions une vue dégagée à 360°, et quelle vue !!

Nous ne sommes pas sur une montagne, nous sommes sur la lune.

Avant de revenir sur nos pas Anthony me quitte quelques minutes pour effectuer l’ascension de l’autre sommet (en face du Vallibierna) le Pic Culebras.

Nous descendons ensuite pour revenir au refuge, de là nous décidions de passer par un autre chemin qui nous fera traverser tout un tas d’éboulis pour ensuite redescendre (toujours au travers d’éboulis) sur un petit étang qui en rejoint deux autres, nous sommes aux étangs Cap des Anglios. Nous les longeons en suivant le GR avant d’arriver sur un vaste plateau où là encore des étangs font leurs apparition, la vue est superbe.

De-là, il faut être très attentif car le tracé n’est pas visible sur les montagnes, en effet, à partir de l’étang de l’Ubaga il faut suivre à droite pour entamer une petite ascension afin de passer de l’autre côté de la montagne.

étangs de l’Ubaga

La montée se fait assez vite, une fois au col nous retrouvons enfin nos repères. La descente nous mènera au premier panneau de départ du lac de Llausset.


Informations pratiques

    • Randonnée : ≈ 15km (si ce n’est pas plus avec la boucle).
    • Dénivelé positif 1000m
    • Point de départ : Lac de llausset
    • Balisage : GR11 sur la première partie, puis les cairns jusqu’au pic.
    • Difficulté : Il n y a pas de grande difficultée, le Pic du Vallibierna est un 3000 facilement accessible, cependant l’Espagne est connue pour être très rocailleuse, il ne faut pas détester les éboulis 😉 aussi la dernière partie que nous avons réalisé à partir du col de Ibones après le refuge n’est pas un passage obligé car assez longue, et je l’ai trouvé pour m’a part assez fatigante mais très jolie tout de même.