Beaucoup d’absences sur le blog ces derniers temps, et pourtant ce n’est pas les articles qui manquent. Nous allons en montagne dès que la météo est favorable. Pour revenir avec brio, quoi de mieux que le plus haut sommet des Pyrénées Ariégeoise ? Et oui, c’est bien lui, le Pic d’Estats, du haut de ses 3143 mètres. 

Les conditions de neige n’étant pas favorable à la réalisation d’un couloir, nous optons pour une longue randonnée en neige, plus précisément le Pic d’Estats. Après avoir réalisé un petit peu de falaise sur Calamès nous prenons la direction du parking de l’Artigue, proposant une aire bien agréable pour bivouac. Nous y préparons les affaires pour demain, festoyons et dormons. 

Au panneau du début prendre à gauche

Au panneau du début prendre à gauche

Il est 4h, le réveil sonne, et oui en montagne il faut se lever tôt, surtout quand on randonne sur de la neige et que le soleil est au rendez-vous ! Nous avalons un petit morceau et c’est parti. Le début de la randonnée est situé juste au-dessus du parking, de là c’est assez logique et bien balisé. Bon pas assez pour nous, en effet 50 mètres après le pont le chemin part sur la gauche… et nous on n’a rien vu, on a continué tout droit, pour notre défense, c’était notre première dans cette vallée et il faisait nuit ! Du coup on s’est retrouvé à la cascade de l’Artigue, génial ! 

La première partie en forêt

La première partie en forêt

Presque 1h après notre erreur, on retrouve le chemin et reprenons notre cadence. Le jour commence à se lever, et les premières neiges font leurs apparitions. Comme à chaque fois lors de l’ascension, on retarde le plus possible la mise des crampons, mais à un moment faut les mettre. 

On arrive sur la neige

On arrive sur la neige

Le sentier n’étant plus balisé, il suffit de suivre les traces de neiges, qui nous conduisent rapidement au refuge du Pinet. Nous voyons les premiers skieurs partir du refuge en direction des hauts sommets ariègeois. 

La longue traversée depuis le refuge

La longue traversée depuis le refuge

Du refuge du Pinet, nous restons sur la droite pour se diriger vers l’étang du Montcalm, une longue traversée s’annonce. En cas de forte présence de neige, il faut faire très attention, c’est propice aux avalanches, mieux vaut renoncer à cette randonnée, après chacun est libre de faire ce qu’il veut… 

Etang du Montcalm

Etang du Montcalm

Arrivé au terme de cette traversée, il faut prendre à gauche et remonter la forte pente qui débouche sur l’étang du Montcalm. A partir de là, il faut rester sur la droite de l’étang puis prendre à droite sur une centaine de mètres pour ensuite se diriger en ascendance gauche. 

Tout droit vers le col du Riufret

Tout droit vers le col du Riufret

Ensuite, il faut poursuivre jusqu’au col de Riufret. A sa gauche le Pic du Montcalm et à sa droite, le Pic d’Estats. On s’oriente donc à droite, les dernières pentes sont assez soutenues, surtout si on part du parking, le cumul commence à être intéressant. Arrivés en bas de l’Estats, les derniers mètres de dénivelés sont à réaliser avec une grande prudence, pas de grande difficultés mais c’est un peu expo, la chute n’est pas vraiment autorisée. 

Plus que quelques mètres pour l'Estats

Plus que quelques mètres pour l’Estats

Et nous voilà en haut, le sommet est vierge, personne n’est dessus, quel plaisir de le réaliser celui-là ! Maintenant, il faut que j’y emmène madame, elle doit le faire, ce serait un super objectif. 

Moi au sommet :)

Moi au sommet 🙂

Il est l’heure de redescendre, le soleil est de plus en plus fort, la neige est déjà en cours de transformation, on fera le Montcalm une autre fois, je préfère réaliser une descente rapide et en bonne conditions. 

Le chemin du retour est simple, il suffit de revenir sur ses pas, en ne passant pas par la cascade de l’Artigue, ahahah. Nous mettons moins de 3h pour redescendre au parking, nous sommes rapide sur les descentes, c’est un bon point. 

Informations pratiques 

  • Randonnée : ≈ 21km. 
  • Dénivelé  : ≈ 2100m + /  2100m –
  • Point de départ : Parking de l’Artigue 
  • Difficulté : Longueur de l’itinéraire. Et selon la période de réalisation, la neige est un facteur à prendre en considérations, aussi bien en terme de danger que de fatigue, un départ tôt est préféré. 
  • Divers : Possibilité de bivouac à différents lieux de cette randonnée, ce qui permet de la réaliser plus en douceur.