Chaque année, j’essaie de passer une semaine dans le massif du Mont Blanc et d’y réaliser des petites courses sympathiques, et cette année a été bien remplie. Le premier objectif est l’Aiguille du Chardonnet qui culmine à 3824m par l’arête Forbes. Nous arrivons sur Chamonix le samedi matin, comme d’habitude petit tour le matin dans la ville, prises d’informations à la maison de la Montagne, achats de la nourriture puis direction Le Tour pour la randonnée vers le refuge Albert 1er. Cette année, nous réalisons la marche d’approche sans aucune remontée mécanique, et en 3h nous sommes en haut. 

On profite tranquillement du refuge l’après midi et de notre agréable chambre (la D10 c’est le top!!). On se renseigne sur l’itinéraire du lendemain, la marche d’approche n’est pas bien compliquée.  

Début du couloir pour rejoindre l'arrête Forbes

Début du couloir pour rejoindre l’arrête Forbes

Le réveil sonne à 2h, on se lève rapidement puis partons déjeuner. Le déjeuner terminé, on descend s’équiper, du moins je descends, Anthony M. prends son temps, à croire qu’il s’épile ou attend le lever du jour, il a toujours un peu de mal à se mettre en route le matin. 

On contourne les crevasses

On contourne les crevasses

Départ du refuge à 2h58 (quand je vous dit qu’il est long…), la marche d’approche est prévue pour 2h, on la réalise en un peu moins de temps sans se presser, on est bien acclimaté et ça se sent. Le début du couloir, situé en Nord-Ouest pour rejoindre l’arrête Forbes n’est pas difficile, il est nécessaire de faire attention aux crevasses et de se frayer un chemin à travers pour atteindre un replat.

Petit repos avant d'attaquer la bosse

Petit repos avant d’attaquer la bosse

De là, on file sur une arrête de neige en direction de la bosse, qui est souvent en glace, et c’est le cas… Je ne suis pas vraiment à l’aise dessus aujourd’hui, Anthony M. passe devant et assure tel un dieu ce passage au piolet droit (oui nous n’avons pris aucun piolet technique).

La bosse avant l'arrête

La bosse avant l’arrête

Puis nous avançons vers le début de l’arrête, avec un dernier passage de quelques mètres en glace qu’Anthony M. réalise de nouveau. 

Dernière ligne droite avant d'attaquer l'arrête

Dernière ligne droite avant d’attaquer l’arrête

Arrivés sur l’arrête, je prends les devants, il en a déjà assez fait, à moi de bosser un peu ! L’arrête est assez logique, on oscille entre la face Nord et la face Sud, il y a du monde dans la voie d’ailleurs. 

Début de l'arrête

Début de l’arrête

L’escalade proposée n’est pas d’une grande difficulté, juste exposée par moment, et la pose de protections n’est pas toujours évidente.

Des passages parfois vertigineux

Des passages parfois vertigineux

Régulièrement, on passe sur de la glace, il faut bien prendre son temps et assurer les mouvements. 

Entre rocher, neige et glace

Entre rocher, neige et glace

L’arrête est assez longue, il ne faut pas trainer pour respecter les horaires, la corde tendue est de rigueur dès que possible. Il faut trouver l’équilibre entre rapidité et sécurité.

Bientôt la fin

Bientôt la fin

L’ensemble des rappels sont équipés avec des sangles, qu’il convient de vérifier avant de réaliser les manipulations. 

Et un petit rappel sur l'arrête

Et un petit rappel sur l’arrête

Nous arrivons tardivement sur le sommet, soit vers 13h, et essentiellement de ma faute sur les passages de glace, j’ai un peu honte mais je me rattraperais. Pour une fois, nous n’oublions pas la photo souvenir au sommet, puis débutons aussitôt la descente qui s’avère longue. 

Au sommet du Chardonnet

Au sommet du Chardonnet

Pour la descente, nous poursuivons sur l’arrête direction Ouest.

Début de la descente sur l'arrête

Début de la descente sur l’arrête

Puis on rejoint un couloir de neige dont l’inclinaison est importante (45°), il ne aut pas tomber, il est essentiel d’assurer les appuis et sa sécurité, dans le cas contraire, l’issue peut être fatale. 

Le couloir de descente

Le couloir de descente

Nous atteignons les premiers rappels, nous avons choisis de passer à droite, les deux premiers rappels sont réalisés sans problèmes, néanmoins avec le troisième on termine dans une pente de glace, génial… De là on redescend dans la forte pente en direction de la selle neigeuse entre le Chardonnet et l’Aiguille Reilly, c’est assez long, je n’ai pas vraiment envie de glisser ici. 

Faut réaliser des rappels jusqu'au glacier

DCIM100GOPRO

Arrivés en bas de la pente, la suite est assez facile, il faut toujours porter une grande attention aux crevasses, mise à part cela, le reste ressemble à une bonne randonnée alpine. Le couloir terminé, on se retrouve sur le glacier du tour, direction le refuge, qu’on atteint à 17h. Quelle journée ! 

De nouveau sur le glacier, direction Albert 1er

De nouveau sur le glacier, direction Albert 1er

Je souhaite refaire cette course, en étant beaucoup plus rapide, ce n’est pas acceptable d’être aussi long sur ce type d’itinéraire. 

Informations pratiques 

  • Altitude minimale – maximale :  depuis le refuge Albert 1er  
  • Dénivelé positif  – négatif : ≈ +1250m / -1250m
  • Point de départ – marche d’approche : refuge Albert 1er – ≈2h
  • Crampons \ Piolet techniques \ Broches (2 ou 3) \Equipements TA \ Corde de 50m (rappel de 25m possible) \ Cordelette si besoin de changement pour rappel
  • Difficulté : AD+
  •  Divers : Présence éventuelle de glace sur la bosse. La descente ne doit pas être sous-estimée et entreprise le plus tôt possible, un départ à 3h du refuge est recommandé.